En panne d’idées ?

3 février 2008 0 Par jeff1er

Il y a des moments, parfois, où je me demande si le courage et la conviction ne se sont pas écroulés avec le mur de Berlin …
wpid88-cerveau-omer-2008-02-3-11-58.jpg

Non pas que je sois un stalinien invétéré, un communiste intégriste nostalgique du Printemps de Prague, mais lorsque je m’amuse à prendre un instantané du paysage du monde d’aujourd’hui, je me pose quelques questions… 

 


Je m’explique.

La présence du Bloc de l’Est était, selon moi, un contrepoids, un frein aux idéologies ultralibérales et finalement maintenait un équilibre des pensées, car, des oligarques aux intégristes du laisser-faire, nul ne s’aventurait à pousser trop loin le bouchon en terme de déséquilibre social, d’exploitation humaine, ou de cynisme politique. 

Certes, la destruction du bloc communiste a été une formidable libération pour des millions d’individus ; on ne peut forcer l’humain à un hypothétique bonheur, dans la mesure où le bonheur est quelque chose de trop personnel pour pouvoir être partagé, et a fortiori imposé 🙂

Cela dit, cette destruction a sonné tel un coup de sifflet pour voir fleurir des individus que plusieurs milliers d’années de civilisation auraient dû, normalement, être rangés dans les tiroirs de l’Histoire.

Ainsi, en Russie, où quelques personnages sans scrupule se sont emparés du bien commun pour en faire une richesse qui n’a d’égal que la pauvreté ambiante .

Aux USA, où les vents de libertés issus des lendemains de la guerre du Vietnam se sont brusquement éteint sur un mur de conservatisme religio-intégriste, où certains clament leur dégout de l’avortement, mais assassinent à tour de bras dans les couloirs de la mort.

En Angleterre, où les « travaillistes » ont pris le pouvoir avec Tony Blair pour se montrer encore plus impitoyables qu’une madame Thatcher ayant ses ragnagnas.

Et enfin en France, où des « socialistes » avalisent, voire instiguent les idées les plus folles en matière déréglementation sauvage.Les libéraux n’obéissent qu’à leur nature en poussant à la compétition sauvage, au détriment des plus faibles. Selon eux, le « marché » régulera tout naturellement, tel le lion dans la savane, et tant pis pour les gazelles les moins rapides.
L’humanité en panne

Mais l’humanité semble avoir quitté les courants de pensée, nous semblons avoir définitivement en panne d’idéologie.


La religion, à qui selon moi rien ne devrait être plus personnel, envahit le débat Politique et claque de son bruit obscurantiste sur les fesses de l’évolution du genre humain.Sans avoir besoin de faire appel à un complot planétaire, les dominants s’organisent autour de leurs médias, de leurs polichinelles élyséens, et vident de leur contenu toute étincelle de pensée ou de progrès humain.Et que reste-t-il dans ce capharnaüm d’ambitions égocentriques, de nombrilisme et d’individualisme ?

Les uns renient leurs idéaux pour un maroquin, les autres retournent leur veste pour assurer la pérennité dérisoire d’un mandat électif sans lequel ils ne seraient rien, et sans parler des « experts » de tout poil égrenant leur chapelet de dogmes censés « redresser le pays » (et surtout leur compte bancaire), alors même que ces dogmes sont appliqués en vain depuis des décennies.

Et malheureusement, cet opportunisme, on le retrouve jusque devant notre porte ! Tous pour un et un pour moi !

Pendant ce temps, ceux en qui on pourrait avoir foi, ceux qui devraient apporter de nouvelles idées pour redonner un élan à l’Homme, ces Philosophes, ces Politiques, débattent stérilement sur le sexe des anges. Et nous autres, pauvres citoyens, que nous reste-t-il comme espoir d’en sortir ?

Ne nous reste-t-il qu’une gigantesque Star Ac’ où nous devrons égorger notre prochain pour pouvoir nous en sortir ?


Je suis bien sombre, me direz-vous !