Franchises médicales, ou les aventures de Tapin des Bois

15 mars 2008 0 Par jeff1er

Voler aux pauvres pour donner aux riches, rien n’est plus coutumier à nos amis de l’UMP.
De toute façon, les riches rendront aux pauvres : ils feront l’aumône à la sortie de l’église, embaucheront des domestiques et créeront ainsi des emplois 🙂
Bref ! c’est en regardant la mise en pratique du système des franchises médicales sarkozyennes que j’ai eu l’inspiration du titre de ce billet.
En effet, j’épluchais hier la feuille des actes de la sécurité sociale de ma mère, hier, que j’ai eu un véritable choc : sur le mois dernier, le total des franchises médicales diverses et variées, hors forfait hospitalier, se monte à 45 €, soit près de 7 % de ses revenus !

Pour plus d’explications : ma mère souffre d’un cancer, elle a 83 ans et un revenu d’environ 700 € mensuels.
Sa maladie est théoriquement prise en charge à 100 %. Mais les différentes franchises s’appliquent tout de même, sur chaque boîte de médicament, chaque visite chez un médecin, chaque transport pour suivre sa chimiothérapie.
Et à côté de ça, on nous parle de millions d’euros détournés par ces « m’as-tu-vu » de l’UIMM, qui considèrent comme normaux ces « dédommagements » ! Mais où nous ont menés 6 ans de droite au pouvoir ? Si le chancre libéral est à l’œuvre dans le monde entier, il est particulièrement virulent ici, en France. Ces sournois termites rongent tout ce qui peut l’être pour le redistribuer aux plus aisés.
Peu à peu, la France de 2008 se transforme en Royaume du moyen âge, avec des passe-droits, des privilèges de sang (Neuilly…).
Heureusement, le doit de cuissage ne devrait pas revenir à l’honneur : le capital n’a pas de sexe, les usuriers (du moins certain) n’ont que faire de la concupiscence, trop occupés qu’ils sont à compter leurs actions.
Nous assistons impuissant à leurs délires tous les jours : hier encore, on parlait des « faveurs » imposées par certains propriétaires pour accorder un appartement à de jeunes filles seules.
Avant-hier, des étudiantes qui se prostituent pour payer leurs études. Aujourd’hui, c’est la fin de la trêve hivernale et le début des expulsions…
Tous les jours, les possédants rongent un peu plus les os des pauvres bougres sur le dos duquel ils vivent, sous le regard bienveillant d’un gouvernement corrompu qui en a fait son fond de commerce…
Commerce… parlons-en ! Les augmentations en cascade des prix qui affaiblissent un peu plus la population tous les jours.
L’excuse est toujours la même : nous avons des frais, nos fournisseurs augmentent leur prix, que voulez-vous les temps sont durs !
Mais il ne viendrait pas à l’esprit de ces « chers » commerçants de rogner un peu sur leur marge : ils appliquent avec les intérêts les augmentations des prix qu’ils subissent… …sous le regard imperturbable des ray-bans de notre omniprésident !
En août dernier, j’avais dit que je présenterai la facture aux sarkozystes de mon entourage. Même certains d’entre eux ont des doutes à présent !