De la lutte des classes à la droite « décomplexée »…

« Vivons heureux, ne vivons plus cachés ! »
Voilà une réflexion qui semble devenue incontournable dans les exhibitions ostentatoires de notre nouveau monarque : il est vrai que la fortune ne sert à pas grand-chose si on ne peut l’exhiber !

À la veille de mon départ aux USA, je m’interroge : parler de la lutte des classes a t’il encore un sens ?

Et plus généralement, comment peut-on définir aujourd’hui « être de gauche » ?

Les soixante dernières années ont profondément modifié la structure sociale occidentale. Avant la chute du Mur, la répartition des richesses se concevait à l’intérieur des frontières. Pis, on pouvait alors pointer du doigt ceux qui en abusaient.
Les plus favorisés désignaient quelques privilégies pour jouer le rôle de courroie de transmission de leur pouvoir, ainsi avait on vu la naissance d’un caste d’encadrement qui avait renié ses scrupules pour garantir ses privilèges relatifs.

Mais les années quatre vingt dix ont remis en cause cette ordre des choses.
sdf4-2007-08-17-00-03.jpg
La disparition d’un contre-poids idéologique — que je ne désapprouve pass en tant que fait, avec la
disparition de régimes sanguinaires — a réellement décomplexé la classe des possédants.
La délocalisation des classes laborieuses vers des paradis plus productifs a laissé progressivement sur le carreau toute une partie de la population occidentale, ne lui laissant le choix qu’entre s’adapter ou mourir !

Nouvelle franchise sur les médicaments: envoyez votre facture à vos amis de l´UMP

Voir l’article sur :
AgoraVox le média citoyen : Quand franchise médicale rime avec perfidie politique…

Une nouvelle franchise sur les médicaments devrait prochainement voir le jour. Cumulée avec les autres franchises en vigueur, cela équivaudra à 100 € de franchise sur les médicaments.

Dans la logique qui est la sienne depuis plus de cinquante ans, la nouvelle droite décomplexée, sûre de sa super-majorité acquise au grand bluff des présidentielles, continue le transfert des richesses à son fond de commerce habituel: les possédants.
Alors, pourquoi ne pas envoyer votre facture de médicaments à ceux de vos connaissances qui ont voulu cet état de fait ?
Histoire de leur faire comprendre (pour ceux qui ne l’auraient pas fait exprès) que rien n’est gratuit dans ce bas monde (ne sont-ce pas les bases du libéralisme ?), vous pouvez toujours leur envoyer les relevés de sécurité sociale indiquant ces déremboursements !

Un bon moyen de réveiller les français abusés par sa majesté présidentielle (quand elle sera revenu de Miami, bien sûr 🙂
Blogged with Floc