Rumeur: France-Inter change de nom ?

1 mars 2008 0 Par jeff1er

Il y a quelques années, bien avant les changements, j’étais un fervent auditeur de France-Inter.
La station était mémorisée sur la touche 1 de mes autoradios, et les transistors étaient calés sur 93,4 MHz à la maison.
Je me réveillais sur la revue de presse, dans l’émission de Stephane Paoli et restais souvent au lit en attendant le journal de sept heures.
Puis la valse des fauteuils a commencé ; à commencer par le directeur de Radio-France. Certes, d’autres en avaient fait autant plusieurs années auparavant.
Cependant, on ne change pas de vieilles habitudes, et ce matin, j’ai ouvert mon poste pour accompagner mon café.
Certainement le hasard, me direz-vous, mais l’émission traite de deux livres parus sur votre omniprésident (j’ai toujours du mal à dire « notre »).

Mais le hasard est de plus en plus régulier. Ici, on débattait comment Sarko gérait son image télévisuelle.
Là, une revue de presse sur la prestation de nouvelle épouse du premier top model de France. Puis on enchaîne sur l’insécurité. J’ai donc vérifié la station sur laquelle j’étais réglé.
Aurais touché au syntoniseur par erreur et atterri sur Europe nº 1 ? Non, j’étais bien sur le service public.
À se demander si l’Élysée ne s’appellerait pas désormais « Public » pour qu’une radio soit autant à son service? Et soudain, j’avais 10 ans.
Nous sommes en 1976, et je suis en 6ème. au Lycée Vauvenargues, à Aix. Danielle Gilbert va faire son « midi est à vous », Giscard au coin du feu, avec son accordéon. Thierry Le Luron va faire son show sur ses caricatures de Georges Marchais…
l’ORTF, rebaptisée récemment Antenne 2 est au garde-à-vous devant le pouvoir…
Mais non, nous sommes bien en 2008. Mai 68 a, paraît-il, eu lieu, mais c’était il y a 40 ans, et votre omniprésident a officiellement classé ce vent de liberté comme inconstitutionnel.
Je l’ai maintes fois écrit ici, le retour vers le passé a pris une cadence effrénée. On mêle aujourd’hui, sans vergogne, la religion et la politique, au mépris des combats de nos aînés.
Le joli petit monde télévisuel se mélange avec le milieu politique et journalistique, les « intellectuels », dans une « basse » court à la Louis XIV, où chacun essaie de faire plus de bruit que l’autre.
Hortefeu (avec un « H » comme « Heil » — Pour paraphraser Pierre Desproges, qui nous manque tant) expulse les petits enfants en les ayant mis au préalable dans des camps.
On incite financièrement à la délation… Et pourtant… Non, ce n’était pas mieux avant. Je ne voudrais pas faire ce chemin à l’envers.
Mais… Enfin, pour ceux que le nouveau France-Inter, TF1, le nouveau France 2 n’ont pas rendu le cerveau complètement « disponible », ils pourront encore jeter un œil dans leur rétroviseur et comparer.
Je tente donc de zapper la station de radio. Basculer de nouveau vers France-Inter, mais la station a disparu. Un immense vide s’est glissé sur le 93.4.
Nous sommes désormais sur France-Pouvoir…